A la trace, Judith Henry © compagnie productions merlin

A la trace

A la trace est un polar mêlant théâtre, cinéma, musique, le tout servant une écriture intense et profonde. C’est immersif ; on est tout à chacun possiblement à la recherche d’une vérité, de réponses, en quête de soi et de l’autre, pour se rencontrer vraiment.

A LA TRACE Anne Théron / Alexandra Badea

Synopsis

Clara découvre, après la mort de son père, un sac de femme qui traînait dans sa cave. Ce sac contient des objets personnels dont une tétine et une carte électorale portant le nom “Anna Girardin”. Qui est-elle ? Que représentait-elle dans la vie de ce père désormais disparu, parti sans laisser d’indices ? Pourquoi avoir gardé ce sac, et depuis quand ?… Autant de questions qui poussent Anna à se lancer à la trace de cette inconnue, elle veut savoir.

A la trace, un polar féminin

Clara mène son enquête au départ à travers les réseaux sociaux et Internet… Puis elle s’absente une heure, une journée, une semaine pour voyager et rencontrer ces inconnues qui portent toutes le même nom.

A la trace est un polar dont le rythme bat comme le cœur de Clara elle-même et des personnages qu’elle rencontre. Des rencontres intenses, d’une profondeur immédiate et sans détours. Clara n’est pas là juste pour échanger des regards. Elle veut rencontrer Anna Girardin. Mais laquelle se cache derrière ce sac laissé il y a des années dans la cave de son père ? Toutes ont une vérité à dévoiler. Dialoguer avec elles se fait sans se voiler. Se rencontrer n’est pas jouer. Des rencontres directes, simples, intenses…

A la trace, un polar filial

Doit-on absolument résoudre les énigmes que nos parents ont semées ou cachées de leur vivant ? En dénichant ce sac, Clara fait un retour dans le passé. Est-ce une nécessité ? Un pas en avant ? Une bonne idée ?…

A la trace, un polar politique et social

La pièce dévoile aussi la part cachée de nos vies intimes, certains des personnages se rencontrent par Internet et les réseaux sociaux. C’est d’ailleurs comme ça que commence l’enquête de Clara, elle repère via la toile du réseau les inconnues qu’elle décide de suivre pour les rencontrer, où qu’elles soient sur le globe.

Cela pose la question de la confrontation entre la rencontre virtuelle et la rencontre réelle. De nos fantasmes qu’on tisse à travers un écran de téléphone ou d’ordinateur. De nos angoisses, celles de découvrir la face réelle de nos interlocuteurs. Des surprises que réserve la vie. Des déceptions et des vies qu’on imaginait. Le virtuel laisse place aux possibles. La réalité les recadre, sans tricher, au risque de heurter, décevoir. Au risque aussi de s’ouvrir à des rencontres qui peuvent changer une vie.

La pièce aborde aussi avec beaucoup de pudeur et d’interrogations, la place des personnalités publiques et politiques qui se lancent dans les échanges virtuels. Les questions sont ouvertes, à chacun d’en faire ses conclusions…

Ce que j’en retiens…

Qu’elle soit virtuelle ou réelle, la vraie rencontre n’est pas une question de lieu, de support, de média ou de prétextes… Elle se fait dans la sincérité de soi et l’écoute réelle de l’autre, dans la bienveillance. A la trace révèle cette part de vérité en chacun, pour se rencontrer, enfin…

Dates de la tournée 2020

  • 27 et 28 février 2020 : L’Onde – Vélizy Villacoublay (78)
  • 4, 5, 6 mars 2020 : Le Grand T – Nantes (44)
  • 11, 12 mars 2020 : Théâtre de Cornouailles – SN Quimper

Pour en savoir plus

  • Compagnie les productions Merlin
  • Un projet de Anne Théron
  • Texte : Alexandra Badea
  • Avec : Liza Blanchard, Judith Henry, Nathalie Richard et Maryvonne Schiltz 
  • Comédiens films : Yannick Choirat, Alex Descas, Wajdi Mouawad et Laurent Poitrenaux
  • Figuration films : Romain Gillot Raguenau, Elphège Kongombe Yamale

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *