Les jonquilles au printemps

Jardins fleuris. Fleurs des prés. Coupées. Jonquilles. Chocolat. Noir. Au lait. Cacao. Bio.

Les natures mortes du printemps s’expriment dans la chaleur d’une saison riche de contradictions. La sève élève la nature. La photo la fige. Les odeurs du printemps enivrent. Ses représentations incitent à l’imagination. Une fleur seule se perd. Un bouquet la sublime.

Les jonquilles subliment le printemps, lui donnent son tempérament. Lui confèrent ses couleurs. Et avec un peu de chocolat, on s’en délecterait jusqu’à l’hiver. Des images plein la tête. Avec des yeux d’enfant. Des souvenirs gourmands. Des photos d’une nature éphémère. Chocolatées. Bio. Sucrées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Instagram
Twitter

Sont-elles avalées par le lave-linge, bloquées sous un lit, confinées dans un sac de sport ? On parle de trous noirs et d’univers parallèles, de lutins farceurs, de divinités du linge et de calamités textiles... Le syndrome des chaussettes orphelines 🧦 https://t.co/Fnb4ZqMm1P