Grande galerie de l'évolution © Caroline Charuel

La Grande galerie de l’évolution à Paris

Entièrement rénovée en 1994, la Grande galerie de l’évolution se divise en différents niveaux.

Bientôt les vacances ! Vous rêvez de dépaysement sans quitter Paris ou sa banlieue ou vous souhaitez profiter d’un séjour à Paris pour sortir des sentiers battus ? Que dites-vous de visiter la Grande galerie de l’évolution au Musée National d’Histoire Naturelle ? Nous, on a adoré !

La Grande galerie, un lieu atypique

Entièrement rénovée en 1994, la Grande galerie de l’évolution se divise en différents niveaux. Le sous -sol a été décaissé pour en révéler les matières brutes et y construire des galeries. A la découvertes d’espèces marines. L’occasion aussi, de lire les archives et les documents relatifs aux travaux et à l’évolution du lieu, sa structure, ses aménagements…

Une immersion plus vraie que nature où l’on se fait surprendre par le rugissement du roi des animaux au détour d’une allée et où y on rencontre la première girafe de Paris, présentée il y a bien des années lors de l’Exposition universelle de Paris.

L’Arche de Noé à Paris

Le niveau supérieur nous plonge dans la savane. La caravane africaine et son cortège d’éléphants, de girafes, de zèbres, et autres gazelles, suivies de près par le lion, aux aguets. Des ambiances sonores les accompagnent dans leur marche tout au long de la journée et de la nuit.

Cette expérience nous met en contact direct avec des animaux qu’on imagine très bien débarqués de l’Arche de Noé. D’ailleurs, tout est construit comme un lieu de mémoire, de sauvegarde et de protection de l’histoire animale.

De fonte et de bois sous une verrière

Les étages supérieurs nous font lever les yeux vers les voûtes à l’ossature métallique, sous une verrière aux vitres translucides, reflétant avec élégance les jeux de lumières subtilement intégrées aux décors de ce lieu atypique, riche d’histoire(s).

Nous accédons ainsi aux balcons aménagés en lieu d’exposition : oiseaux, dodos, papillons… Et bien d’autres découvertes réparties sur plus de 1000m².

Un moment agréable autant par l’exposition que la visite du lieu fait de fonte et de boiseries sous verrière où les jeux de lumières, la scénographie et les bandes sonores forment un tout que nous avons adoré. Et vous ?


Grande galerie de l’évolution © Caroline Charuel & Olivier Ledouit

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *